Dois-je porter un appareil ?

Qu’il soit envoyĂ© par son dentiste ou qu’il prenne rendez-vous de son propre chef, le patient attend du spĂ©cialiste en orthodontie les renseignements nĂ©cessaires au dĂ©but d’un traitement. Pour dĂ©cider si il y a besoin de porter un appareil ou non, plusieurs examens sont indispensables mais les dysfonctionnements peuvent parfois se voir Ă  l’œil nu. Les malpositions dentaires sont nombreuses et il existe souvent plusieurs options de traitement. L’orthodontiste proposera toujours la solution la mieux adaptĂ©e au patient, la plus rapide et la moins invasive. « Il faut ĂŞtre vu rĂ©gulièrement par son dentiste, en gĂ©nĂ©ral c’est lui qui dĂ©tecte si il y a besoin de consulter un orthodontiste. Si il y a un gros problème fonctionnel, au niveau de l’engrènement ou du positionnement des dents, le dentiste va toujours rĂ©fĂ©rer la personne Ă  un spĂ©cialiste. Si c’est une question esthĂ©tique, on peut consulter un orthodontiste et la dĂ©cision de dĂ©marrer un traitement ou non sera plus de l’ordre d’une apprĂ©ciation personnelle » tĂ©moigne Sophie Leroy.

A la maison, vous pourrez dĂ©jĂ  constater certains mal positionnements notamment au niveau des incisives supĂ©rieures. « Si il y a un gros problème au niveau de ces dents, ça se voit tout de suite. Les patients s’en rendent comptent. C’est dĂ©jĂ  moins flagrant pour les incisives infĂ©rieures, et pour les molaires et prĂ©molaires sur les cĂ´tĂ©s les patients ne le voient (la plupart du temps) pas du tout ».

La chronologie des Rendez-vous

Lors de la première rencontre, l’orthodontiste en fonction des attentes du patient et de la situation en bouche proposera ou non de rĂ©aliser un bilan complet afin de collecter toutes les informations nĂ©cessaires Ă  l’élaboration d’un plan de traitement. Il s’intĂ©ressera Ă  l’Ă©tat gĂ©nĂ©ral de santĂ© du patient et la question de la motivation sera Ă©galement Ă©voquĂ©e. En effet, certains traitements peuvent durer 2 ans et pour que tout se passe au mieux l’implication du patient est primordiale.

Cet examen orthodontique est le plus souvent rĂ©alisĂ© lors du deuxième rendez-vous et il comporte des empreintes, des photos et des radiographies. Sophie Leroy nous explique pourquoi : « Pour que je puisse avoir toutes les informations et proposer un plan de traitement adaptĂ© au patient, je rĂ©alise ces examens. Les radios sont importantes, notamment pour les enfants. Je dois pouvoir vĂ©rifier si les dents dĂ©finitives sont prĂ©sentes ou non et si elles sont dans une position favorable Ă  leur Ă©ruption. A l’heure actuelle, on remarque de plus en plus que certaines dents dĂ©finitives ne se forment plus chez les enfants ou qu’elles sont mal positionnĂ©es dans l’os. L’Ă©volution gĂ©nĂ©tique fait que ces dents ne se forment plus puisqu’on fait de moins en moins appel Ă  elles ».

A la remise des rĂ©sultats, l’explication du traitement choisi vous permettra de prendre votre dĂ©cision finale quant Ă  la pose d’un appareil. Les aspects financiers vous serons expliquĂ© et l’orthodontiste vous remettra un papier (annexe 60) Ă  rendre Ă  la mutuelle pour obtenir les remboursements. Il faut compter 2 Ă  3 semaines pour obtenir l’accord de la mutuelle, ce qui fournit aux patients et aux parents un dĂ©lai de rĂ©flexion sur le traitement. Il est souvent conseillĂ© de contractĂ© une assurance dentaire complĂ©mentaire, celle-ci remboursera la partie non prĂ©vue par la mutuelle. Un stage d’attente de six mois vous sera imposĂ© pour cette assurance complĂ©mentaire. Comptez 3 rendez-vous en moyenne avant la pose effective de l’appareil fixe ou amovible.